• Je m'intéresse depuis peu à tout ce qui est "démarche zéro déchets". Du coup, au cours de mes recherches sur internet, je suis tombée sur un article qui parlait du reprisage. Et comme ça me plaisait bien, je me suis renseignée... Et je vous renseigne à mon tour (de rien, ça me fait plaisir) !

    Le reprisage est donc une activité qui consiste à réparer ses vêtements troués, en comblant le trou avec une nouvelle trame de fils, que l'on tisse par dessus. Ça marche comme ça :

     

    Sauve ton jean préféré avec Iolka

     

    Vu que j'aime bien faire des trucs avec mes mains (vous commencez à le savoir maintenant), ça m'a tout de suite plu ! En plus, je venais de trouer mon jean préféré aux deux genoux à force de le porter (4 ans de bons et loyaux services <3). 

     

    Du coup, je me suis lancée.

    J'avais déjà mis un patch de tissu thermocollant sur un des genoux, mais le jean s'est déchiré en dessous... J'ai donc commencé par coudre un rectangle autour du trou. Attention, il faut caler un objet à l'intérieur du vêtement, pour tendre le tissu et éviter que la couture soit toute plissée quand vous porterez votre vêtement fétiche! 

    Sauve ton jean préféré avec Iolka

     

    Ensuite, j'ai fait une première série de grandes coutures dans un sens, avec une couleur de fil, puis avec une autre couleur de fil j'ai "tissé" pour boucher le trou, en faisant des aller-retours perpendiculaires aux premières coutures. Un coup en dessous, un coup au dessus...

    Sauve ton jean préféré avec Iolka  Sauve ton jean préféré avec Iolka

     

    Sauve ton jean préféré avec Iolka

     J'ai utilisé deux couleurs différentes pour que ce soit le plus discret possible, que ça soit proche des couleurs du jean. Et après j'ai fait pareil pour l'autre côté, qui est beaucoup plus "messy" parce que le trou avait une forme... étrange ^^ 

    Sauve ton jean préféré avec Iolka

     

     En fait, le but du reprisage est de mêler une nouvelle trame, plus solide, à la trame de base du tissu qui s'est déchirée. Ça rend l'ensemble plus solide, mais attention : le tissu autour est toujours fragile ! C'est pour ça que je vous conseille de mettre du tissu thermocollant sur l'envers du tissu, pour bien consolider et éviter que le jean ne se re-troue.

     

    Et voilà à quoi mon jean ressemblait à la fin ! (Après le premier reprisage, après j'ai dû le refaire sur le genou gauche ^^) 

    Sauve ton jean préféré avec Iolka

     

    J'ai décidé de repriser mon jean de manière discrète, mais vous pouvez aussi choisir d'utliser des couleurs pétard et de faire ressortir votre travail ! 

    Sauve ton jean préféré avec Iolka   Sauve ton jean préféré avec Iolka   Sauve ton jean préféré avec Iolka

     

    Et voilà ! J'espère que cet article vous donnera aussi envie de sortir vos aiguilles. ;) Vous pouvez retrouver tous les liens d'origine des images que j'ai utilisées sur mon compte Pinterest (tableau : Pratique). Kiss, et à bientôt pour de nouvelles aventures ! 

     

     

    Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Depuis que j'ai lu le super livre Famille (presque) zéro déchets, j'essaie de réduire le mes déchets au maximum. Et pour cela, je me suis dit que ce serait pas mal d'éviter de prendre des couverts en plastique jetables à chaque fois que j'achète une salade au food truck de ma fac ! (Merci captain obvious.) 

    Par chance, quelques semaines avant, j'étais tombée sur une super photo de pochette à couverts sur l'Instagram de @lesyeuxenamande, qui, ô miracle, débouchait sur un super tutoriel ! 

    Petite pochette à couverts

     

    Je l'ai donc suivi pas à pas, et j'ai réussi à réaliser ma propre version de pochette. Je la trouve trop jolie (et super pratique) ! 

     

    Petite pochette à couverts

    Petite pochette à couverts

    Petite pochette à couverts

    Petite pochette à couverts

     

    Je voulais donc partager avec vous ce super tuto, dont voici le lien : Tuto Pochette à Couverts - Les yeux en amande

    Des bisous ! 

    Yahoo! Pin It

    5 commentaires
  • Aujourd'hui nous nous retrouvons dans un petit article tutoriel censé vous apprendre à coudre. Je dis censé parce qu'en fait ça risque de ne pas servir à grand chose, il doit y avoir des tutoriels 20 fois mieux faits sur le sujet. Mais je vais vous montrer comment JE fais, pour éviter de vous dire « regardez comment faire sur Internet » à chaque fois que je couds un truc.

     

    Donc, on va se contenter des essentiels : le matériel, le nœud de départ, le nœud de fin, et quelques points. Parce que concrètement je ne sais pas grand chose de plus en la matière, mais ça me suffit. ^^

     

    Pour commencer : le matériel. Voici les vrais seuls indispensables selon moi :

     

    Couture : la base de la base

     

    Des aiguilles, un enfile aiguilles (et encore, on peut s'en passer), et niveau fil : NE VOUS PRENEZ PAS LA TÊTE ! Une bobine blanche et une noire suffisent, et pour les couleurs quand on débute une tresse de fils suffit : vous choisissez votre couleur, vous tirez doucement sur le fil et vous avez 20 cm de la couleur désirée. Vous achèterez des bobines colorées quand vous aurez un projet précis nécessitant une couleur en quantité.

     

     

    Après, il y a plein de petites babioles plus ou moins utiles :

     

    Couture : la base de la base

    Boutons pression, aiguilles à nourrice, dé à coudre, boutons... A acheter pour un projet précis ou pour faire joli dans sa boîte à couture.

     

     

    Ah, non, j'ai oublié un truc qui peut rentrer dans la catégorie indispensable : des aiguilles à tête (je ne sais pas si c'est le vrai nom...) ! A planter dans un charmant petit coussin comme celui-ci :

     

    Couture : la base de la base 

    Ou à conserver dans une boîte. Elles servent à maintenir le tissu en place pendant que vous cousez.

     

    Couture : la base de la base 

     C'est aussi pas mal d'avoir un ciseau spécial couture, pour couper les tissus. Normalement on est censé ne l'utiliser QUE pour ça, pour préserver les lames ou que sais-je, mais. Vous me connaissez. Je ne le fais absolument pas. :D

     

    Maintenant, passons au nœud de début ! Voici comment je le fais :

    J'enroule d'abord le bout du fil autour de mon doigt...

     

    Couture : la base de la base

      

    Puis je fais rouler les fils avec mon pouce vers l'extérieur.

     

    Couture : la base de la base   Couture : la base de la base 

     

    Puis je pince le tout et je tire doucement pour refermer le noeud... Et voilà ! Maintenant on peut commencer à coudre. 

     

    Couture : la base de la base   Couture : la base de la base

      

     Enfin non, avant de commencer il manque une petite étape : bien positionner son tissu, puis le maintenir en place avec des aiguilles à tête. Le mieux est de les planter avec la tête opposée au point de départ de la couture, pour pouvoir les enlever au fur et à mesure. Puis on plante l'aiguille sur l'envers du tissu (la partie qui ne se verra pas à la fin) et on commence !

     

    Couture : la base de la base

     

    Couture : la base de la base

     

    Le premier point est super simple : c'est notre copain le point avant. Il est souvent pas très droit, maaais on l'aime bien. Donc, très facile : on plante l'aiguille d'un côté du tissu, puis de l'autre. Et on recommence. Encore. Et encore. Et encore.

     

    Couture : la base de la base   Couture : la base de la base   Couture : la base de la base

     

     

    Pour aller plus vite, on peut même planter plusieurs fois l'aiguille d'un coup, wow !

     

     Couture : la base de la base  Couture : la base de la base

     

     

    Le deuxième point est, euh... Le point de feston je crois. Je ne suis pas sûre. ^^ Il est aussi très simple : il suffit de planter l'aiguille au bord du tissu, toujours du même côté (et pas un coup dans un sens puis dans l'autre).

     

     Couture : la base de la base   Couture : la base de la base

     

    Il peut servir à coudre deux bords de tissu ensemble, ou à coudre un patch de tissu sur un autre.  
    Si vous vous êtes trompé, pas de panique : il suffit d'enlever l'aiguille du fil, puis de venir tirer doucement (doucement j'ai dit!) avec la pointe de l'aiguille pour faire sortir le fil.

     

     

    Couture : la base de la base

     

    Le troisième point est mon petit préféré, parce qu'il fait de jolies coutures bien régulières : j'ai nommé le point arrière !

    Comme son nom l'indique, il faut aller piquer l'aiguille en arrière de l'endroit où le fil est sorti. Ensuite, on fait sortir la pointe en avant de cette même sortie ! Démonstration :

     

     

    Couture : la base de la base   Couture : la base de la base

      Couture : la base de la base   Couture : la base de la base

     

    On peut même faire des courbes ! (bon ok, comme pour tous les points, mais là c'est super joliii <3 (oui, il ne me faut pas grand chose ^^ ))

     

    Couture : la base de la base

     

    Et pour finir, le nœud de fin (que d'éloquence) : il se fait sur l'envers du tissu pour ne pas être visible à la fin (nooon, sans blague ? J'adore quand tu dis des choses aussi évidentes, Iolka. )

     

    Pour le réaliser, on pique un petit bout de tissu avec l'aiguille, puis on repasse dans la boucle qu'on a créée en piquant, et on tire. Ta-daaah ! Le nœud est fait ! L'opération est à répéter deux ou trois fois, pour être sûr que ça tiendra bien.

     

    Couture : la base de la base   Couture : la base de la base

     

     

     

         Couture : la base de la base   Couture : la base de la base

     

     

    Ensuite, il ne reste plus qu'à couper le fil près du nœud (attention, pas trop quand même!).

     

    Et voilà, vous en savez maintenant à peu près autant que moi sur la couture ! Ces points de base servent déjà à faire pas mal de choses, mine de de rien. A vos ouvrages, créez moi donc plein de belles choses avec tout ça ! Et moi, je vous retrouve bientôt pour un nouvel article sur la couture, maintenant qu'on est entre initiés ;)

     

     

    Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  • Tout le monde a un hobby. Certains adorent cuisiner pour se détendre, d'autres dessinent jusqu'à ne plus pouvoir se tenir debout à force de se pencher sur leur feuille... Mon père, lui, taille des cuillères en bois. 

    Oui oui, vous avez bien lu : sa nouvelle passion consiste à tailler des cuillères à partir de morceaux de bois qu'il récupère. Au début, c'était juste comme ça, mais ces dernières semaines, ça a pris une grande ampleur : le sol de mon garage est continuellement jonché de copeaux de bois, il a investi dans du matériel de pro et on a une douzaine de nouvelles cuillères dans la cuisine. 

    Bref. 

    Si je vous en parle, c'est parce que parmi le matériel de pro cité plus haut, mon père a investi dans ceci : 

       Etui pour "Buck Saw"  Etui pour "Buck Saw"

    Ça s'appelle une "buck saw", et en gros c'est une scie pliable en bois (gauche : dépliée, droite : pliée). 

    Et comme son anniversaire approchait, il m'a demandé de lui faire une housse pour ranger la scie, où l'on pouvait caler une hache en plus. Ma seule base était cette photo : 

    Etui pour "Buck Saw"


    Et oui, EVIDEMMENT, j'ai encore oublié de prendre des photos au fur et à mesure que je fabriquais la fameuse housse. Du coup cette fois encore il va falloir se contenter d'explications laborieuses et de photos du produit... Fini ^^

    BON. Déjà, qu'ai-je utilisé ? Vous aurez besoin, si l'envie vous prend de reproduire mon merveilleux travail : 

    - De tissu solide (de la toile)
    - De fil de la même couleur que le tissu
    - D'une machine à coudre
    - De rivets (les trucs en métal qu'il y a sur vos jeans)
    - D'un morceau de cuir et d'une boucle de ceinture (recyclez une vieille ceinture en cuir, moi j'ai upcyclé une vieille chaussure)

    C'est parti. 

    • Premièrement, j'ai analysé l'objet. Il faut remarquer plusieurs choses :

    1) L'étui de base est un cylindre qui entoure la scie en maintenant les deux parties bien serrées 
    2) Quand on met la scie dedans, il dépasse de quinze vingt bons centimètres qui servent à se rabattre autour de la tête de la hache, et à fermer l'étui par la même occasion
    3) Une deuxième pièce de tissu vient doubler la moitié du cylindre : c'est là où l'ou glisse le manche de la hache.  

    Etui pour "Buck Saw"
    Si on faisait une coupe transversale du truc, ça donnerait ça. 

     

    • Ensuite, j'ai pris des mesures : le tour des deux morceaux de la scie à envelopper, leur hauteur... Puis, à partir de ça, j'ai découpé deux pièces : une grande rectangulaire qui servira de base à la housse, et une autre plus petite, rectangulaire aussi, qui sera la pièce qui enveloppe la hache. Ça donnait à peu près ça :  

    Etui pour "Buck Saw"

    • Puis j'ai ourlé certains bords pour ne pas qu'ils s'effilochent : 

    Etui pour "Buck Saw"

    Les beaux ourlets sont ceux qui se voient, les moches ceux qui ne se verront pas une fois l'étui fini.

     

    • Ensuite, j'ai cousu la petite pièce sur la grande. Attention, cette couture est assez compliquée à visualiser : 

    Etui pour "Buck Saw"  Etui pour "Buck Saw"

    La deuxième image montre la petite pièce pliée par dessus la grosse le long de la couture. Sur mon image, vous voyez la couture par transparence, mais en réalité elle est cachée par la petite pièce, dont on voit maintenant l'endroit.

    • Puis, j'ai plié ma pièce en deux, endroit sur endroit, et j'ai cousu sur l'envers les trois bords de tissu ensemble pour fermer l'étui.

    Etui pour "Buck Saw"

    J'ai ensuite retourné le tout comme une chaussette. 

    • Prochaine étape : coudre la fermeture. Comme sur la photo, ma sangle est en cuir, mais elle se ferme avec une boucle en métal (c'est celle que j'ai récupéré sur la chaussure). J'ai découpé ma sangle dans la chaussure au cutter, pour lui donner une jolie forme, et j'ai un peu poncé les bords au papier de verre pour leur donner un aspect plus doux.

    • Puis, j'ai cousu les deux parties de la sangle aux deux endroits de l'étui où il fallait les mettre. Pour les trouver, j'ai mis la scie dans l'étui, la hache dans son compartiment, puis j'ai plié le rabat de 15-20 cm. Là, j'ai posé mes deux bouts de sangle et j'ai marqué à la craie (discrètement) l'emplacement. Puis j'ai tout enlevé et j'ai cousu.  

    Coudre du cuir, c'est très, très dur. Du coup, j'ai un peu improvisé : j'ai fait des trous avec une grosse aiguille à intervalles réguliers dans le cuir, puis j'ai cousu au point arrière en passant par les trous que j'avais fait.  Ça a donné un truc plutôt clean. Pour une des deux pièces, j'en ai eu marre de coudre proprement donc j'ai fait deux lignes de couture "propre" pour bien fixer le tout et après j'ai cousu par en-dessous sans totalement transpercer le cuir. C'est très mal expliqué. Désolée x) 

    Pour finir, j'ai placé des rivets dans le cuir pour être sûre qu'il reste bien attaché (et aussi pour faire joli) .

    Etui pour "Buck Saw"

    Etui pour "Buck Saw"

    Etui pour "Buck Saw"

     

     

    • Enfin, j'ai fait une sangle pour pouvoir porter l'étui en bandoulière. Pour cela j'ai pris une bande de tissu moyennement large, j'ai plié et cousu une première fois, puis j'ai re-plié en deux et re-cousu. Je l'ai attachée à l'étui grâce à des rivets. Pour la longueur de la sangle, j'ai fait des essais sur mon père pour qu'elle soit bien ajustée et plaquée dans son dos. 

    Etui pour "Buck Saw"

    Etui pour "Buck Saw"

     

    A la fin, j'ai obtenu un super étui qui remplissait parfaitement sa fonction : 

    Etui pour "Buck Saw"

     

    Etui pour "Buck Saw"

     

    Etui pour "Buck Saw"

     

    Etui pour "Buck Saw"

    Etui pour "Buck Saw"

    Etui pour "Buck Saw"

     

    Et mon père était super content ! Maintenant, il peut emporter ses instruments de "bushcraft" partout pour aller chercher du bois dans la forêt. ^^  

     

    Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Joyeuse Saint Valentin, braves gens ! Je rentre à peine d'un long séjour ski, mais il fallait quand même que je poste ce que j'avais fait pour mon chéri en ce beau jour d'hiv... *regarde par la fenêtre* ce pluvieux jour d'hiver ! 

    Je vous préviens, le fond est (encore une fois) mon bureau en bordel, je vais essayer de faire ça plus proprement la prochaine fois ! ^^

    Idée Cadeau Saint Valentin : Joli Coeur en patchwork

    Idée Cadeau Saint Valentin : Joli Coeur en patchwork

     Je trouve que c'est un cadeau sympa parce que certains morceaux de tissu ont une signification particulière, et du coup ce petit coeur porte plein de souvenirs avec lui... Je l'ai fait en environ trois soirées, à la main (oui, c'était long ^^) ! Mais à la machine à coudre, ça devrait aller trois fois plus vite. Je préfère la deuxième face, et vous ?

    Yahoo! Pin It

    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique