• Aujourd'hui un projet dont je suis très fier,

     

    J'ai un très bon ami à qui je dois plusieurs cadeaux d'anniv de retard. Pour ses 20 ans, j'ai décidé d'enfin lui faire un beau cadeau et marquer le coup.

    Heureusement pour moi c'est un grand fan du Seigneur des anneaux. Après plusieurs mois à errer dans sur Pinterest dans le contenu LOTR (pour les intimes), je suis tombé sur une horloge en vinyle très stylée (de Rosidesignstudio si je ne me trompe pas) et je me suis dis qu'il serait possible de la découper dans du bois.

    Ni une ni deux je commence à forger l'anneau unique pour un résultat fort sympathique.

    Un anneau pour... donner l'heure

    Forgé dans les flammes de la Gbos Laser.

     

    Un anneau pour... donner l'heure

     

    J'ai ensuite acheté un mécanisme d'horloge et des aiguilles en magasin de loisirs créatifs (il semblerait qu'ils soient très peu coûteux chez Cultura).

    Un anneau pour... donner l'heure

    Photo de qualitay.

     

    Le seul bémol du projet, le bois est plus lourd que le vinyle et une partie de l'horloge s'est cassé au niveau des écritures elfiques à cause du poids et de l'épaisseur faible. Ce problème a cependant été rapidement réglé avec un point de colle forte.

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Bon, comme je poste rien ici malgré mes bonnes résolutions (ça étonne quelqu'un?), j'ai décidé qu'au moins je pouvais vous faire un article de flemmasse par mois sur mon Bullet journal, et ce que j'en ai fait ce mois-ci. En même temps, niveau création j'ai un peu le temps de faire que ça en ce moment, donc bon... 

    Cette année, j'ai décidé de mettre à l'honneur un fandom par mois dans mon Bujo. (Fandom = univers tiré d'un livre/d'un film/d'une série, ainsi que tout ce que les fans en font : fanarts (dessis) fanfics (histoires additionnelles), etc...) Du coup j'ai fait mes pages d'intro de 2019 en rapport avec les livres et les histoires...

     

    Bullet journal : Janvier 2019

    (le gros splash de couleur à l'aquarelle a évidemment traversé la feuille. La page de derrière ne ressemble plus à grand chose...) 

    Bullet journal : Janvier 2019

     

    J'ai flouté mes infos personnelles parce que j'ai pas non plus envie d'étaler touuuute ma vie sur ce blog (et il y a basiquement toute ma vie dans ce journal donc...). Désolée pour le floutage automatique qui n'est pas de la plus grande qualité mais qui fait le taf ^^

    Ce spread (= design sur une page ou double page) a été grandement inspiré par celui d'@enemesis_4, trouvé sur Pinterest ! 

    Bullet journal : Janvier 2019

     

    Pour commencer l'année, j'ai choisi le thème "Studios Ghibli". C'est un univers que j'adore, j'en adorais certains quand j'étais petite, j'ai appris à en apprécier d'autres une fois ado, bref, c'est un univers qui ne cesse de m'inspirer et auquel je voulais vraiment rendre hommage. 

    Bullet journal : Janvier 2019

    Bon, j'avoue que j'ai eu la flemme de faire une grosse illustration avec tous les personnages, du coup à la place j'ai fait un petit truc sympa avec les lettres du mois, qui rend plutôt bien, je trouve ! 

    Bullet journal : Janvier 2019

    Sur la page "Memories", j'écris un bon souvenir par jour, mais comme j'ai pas hyper envie de rendre ça dispo sur Internet, j'ai tout flouté... Mais vous pouvez quand même profiter de la petite déco inspirée de la forêt dans Nausicaä ;) 

    Bullet journal : Janvier 2019

    Bon celui-là c'est allé très vite pour le faire, puisque les ronds sont des stickers offerts par une amie. ^^

    Bullet journal : Janvier 2019

    Ça aussi c'est un peu le spread de la facilité, mais bon, j'étais en révisions de partiels, je pouvais pas non plus faire une oeuvre d'art par semaine    hein ! ^^

    Bullet journal : Janvier 2019

    Bullet journal : Janvier 2019

     

    Celui-là je vous met un petit zoom parce que je suis vraiment fière :D Le Château ambulant est le film des Studios Ghibli que je préfère, j'étais donc super contente d'avoir réussi ce dessin ! 

    Bullet journal : Janvier 2019

    Bullet journal : Janvier 2019

     

    Et pour finir, deux petits spreads sur Porco Rosso et Mononoké ! C'était cool de se donner un challenge pour créer autour d'un thème. Je me suis bien amusée, et mon Bullet Journal n'a jamais été aussi beau ! ;) 

     

    Et vous, vous avez des Bujos? 

    Pin It

    6 commentaires
  • Bonjour tout le monde,

     

    Aujourd'hui j'écris enfin un article sur un projet que j'ai fait il y a un moment déjà, il s'agit du transfert d'image sur des plaques en bois.

    Il s'agit d'une technique très simple qui permet de transférer vos images/photos/poster préférés sur un support original et de profiter du grain du bois.

    Il me semble que ce type de transfert est aussi réalisable sur d'autres matériaux.

    Pour réaliser ce projet il faut :

    - du vernis-colle (marche aussi avec de l'apprêt pour peinture acrylique/Bindex)

    - une plaque de bois, j'ai pris des plaques de 5mm d'épaisseur en format A4, découpées sur mesure

    - un pinceau

    - une imprimante laser et jet d'encre devraient faire l'affaire.

     

    Il s'agit ensuite de mettre une couche de vernis-colle sur la plaque en bois, de poser la feuille avec l'image en mode miroir (j'oublie une fois sur deux cette étape). De bien maroufler la feuille (enlever les bulles d'air, vous vous coucherez moins bêtes), j'ai personnellement utilisé un rapporteur que je traîne depuis le collège.

    Après avoir attendu 12h environ, il suffit de mouiller son doigt et de frotter doucement le papier, il va se désagréger petit à petit et laisser l'encre sur le bois. Attention à ne pas frotter trop fort, il arrive que par endroit l'encre reste attachée à la feuille.

    J'ai ensuite peint la bordure des planches en noir pour qu'elles ressortent mieux sur mon mur clair avant de passer une couche de vernis sur le tout.

     

    Petit Tip : Lorsqu'on ne maroufle pas, on obtient un résultat comme celui d'Alice (au milieu et plus bas pour le voir en grand), je trouve que le rendu est vraiment bien mais ne convient pas à toutes les images.

     

    Et parce que des images valent mieux qu'une longue explication :

    Idée Cadeau : Transfert sur bois

    Idée Cadeau : Transfert sur bois

     Les couleurs claires permettent de mieux apprécier la texture du bois.

     

    Idée Cadeau : Transfert sur bois

    Vous remarquez que je n'ai pas inversé l'image... 

     

    Idée Cadeau : Transfert sur bois

     Résultat quand on ne maroufle pas.

     

    Idée Cadeau : Transfert sur bois

     Et le rendu final des trois sur mon mur.

    Pin It

    votre commentaire
  • Bonjour tout le monde ! Un article un peu plus court aujourd'hui pour vous montrer ces quelques coasters en bois fait maison.

    Des disques de bois traînaient au FabLab de mon université, j'ai donc décidé de les recycler en coasters avant que quelqu'un ne les jette ou fasse des tests dessus. 

    Coasters chinoiponais

    Pour les gens intéressés par la découpe laser, j'utilise ici le carton pour que la zone de travail du laser corresponde parfaitement avec mon disque.

     

    Coasters chinoiponais

    Voici donc les trois coasters que j'ai réalisé et attention, je ne fait pas d’amalgame (n'est-ce pas) entre chinois et japonais, mais des amis m'ont fait remarquer que certains designs étaient japonais, d'autres chinois. 

     

    Coasters chinoiponais

     

    Photo un peu plus propre, je m'entraîne à prendre de belle photos de mes créations parce que c'est quand même plus agréable à l’œil.

     

    Et pour ceux qui ont envie de se lancer dans l'aventure de la découpe laser, voici les fichiers que j'ai fait pour les coasters :

    coaster1.dxf

    coaster2.dxf

    coaster3.dxf

    Pour ceux qui souhaitent faire leurs propres fichiers et créations, j'utilise Gimp pour faire mes images et Inkscape pour les transformer en images vectorielles et en fichier .dxf, lisible pour la découpeuse. Ces deux logiciels sont l'alternative gratuite de Adobe Illustrator.

     

    C'est tout pour aujourd'hui mais d'autres articles arrivent bientôt, ils attendent juste d'être rédigés.  ~(^-^~)

    Pin It

    1 commentaire
  • Bonne année à toutes et à tous. Cette année Iolka à pris comme bonne résolution de poster souvent sur la Fabrique (dans l'idéal toutes les semaines). Je vais suivre le mouvement et essayer de poster le plus souvent possible.

     

    Sans plus attendre le sujet du jour : les kokedamas.

    Les kokedamas sont des plantes de petite taille (traditionnellement des bonsaïs) dans une boule de mousse. Ce sont des plantes d'intérieur agréables à l'oeil, faciles à confectionner et à entretenir.

    Ko(ke)damas

     

    Le matériel pour les fabriquer est également facile à se procurer :

    - des plaques de mousse : en jardinerie, il suffit de demander

    - des petites plantes en tout genre (plantes grasses, cactus,... ) : idem

    - du fil de nylon, de couture ou des la cordelette : se trouve facilement en magasins de loisirs créatifs

     

    La méthode de confection est très simple, on dépote la plante et on casse un peu la terre pour libérer les racines,

    on forme un boule de terre/terreau autour des racines, il ne faut pas hésiter à bien mouiller la terre et se salir les mains,

    on entoure la boule de mousse, celle-ci se présente sous forme de plaque donc il est très facile de le faire,

    puis on saucissonne la boule avec le fil au choix,

    enfin on peut modeler un peu la boule pour qu'elle soit bien ronde, couper les excédents de mousse.

    Ko(ke)damas

    C'est beau mais c'est salissant

    Je vous laisse le soin de chercher des tutoriels j'ai cependant une ou deux astuces à vous donner :

    - on m'a dit en jardinerie de privilégier le fil en nylon au fil de couture, en effet celui-ci risque de pourrir et de se rompre rapidement à cause des arrosages successifs

    - on peut soit passer le kokedama sous le robinet ou le tremper, il faut dans les deux cas laisser détremper la plante pour ne pas qu'elle pourrisse.

     

    Le petit + : 

    J'en ai profité pour faire quelques kodamas (qui viennent du film Princesse Mononoke pour les incultes) en bois gravé et découpé. Il s'est passé quelques temps déjà entre la confection des kokedamas et ce post donc les kodamas, qui étaient mal vernis ont commencer à se ramollir à cause de l'humidité, c'est cependant une touche agréable et puis c'était aussi pour pouvoir faire le jeu de mot.

    Ko(ke)damas

    Pour les gens intéressés par la gravure/ découpe laser, le scotch de masquage (en bleu) permet de protéger le bois contre les traces de brûlures et la poussière dégagée par la gravure.

    Ko(ke)damas

     

    En bref, c'est DIY très agréable à faire et une bonne idée cadeau quand on manque d'idées.

    Détail intéressant, un kokedama fait soi-même coûte un peu moins de 10€ pièce (dépend cependant de la plante achetée) contre 15€ environ pour le même mais déjà fait.

     

    Pin It

    2 commentaires